Les Amis de Lille

À Lille pendant la Grande guerre

À la Toussaint

La population est avisée le dimanche 29 octobre 1916 que la visite au cimetière du Sud est autorisée les 1er et 2 novembre de 1h à 4h et, fait remarquable, sans laissez-passer pour les habitants de la ville de Lille et des faubourgs Saint-Maurice et Fives. Mais ces déplacements sont bien encadrés : en effet, le trajet doit se faire à l’aller et au retour par la porte des Postes où la carte d’identité devra être présentée. De plus, il est défendu aux personnes venant de Lille, de Fives ou de Saint-Maurice d’entrer dans les maisons du faubourg des Postes.

Les mêmes directives sont reconduites pour la Toussaint 1917. Mais quelques jours auparavant, le 28 octobre 1917, le cimetière du Sud est fermé à la population civile jusqu’à 1h. Car ce jour-là, l’autorité allemande remet à la ville le monument élevé en l’honneur de ses soldats.

Le Bulletin de Lille relate la cérémonie qui se déroule en présence de l’administration municipale invitée à y assister. Différentes allocutions dont nous n’avons malheureusement pas la teneur, furent prononcées par le Général Gouverneur, par le Maire de Lille et les représentants des différents cultes de l’armée allemande.

Après le dépôt de couronnes sur le monument, le cortège des officiers allemands est venu également déposer des couronnes sur l’emplacement des tombes françaises, anglaises et russes.

À l’issue de la cérémonie les membres de l’administration municipale ont rendu visite aux tombes des victimes de l’explosion des Dix-huit Ponts et ont déposé une couronne.

Au 2 septembre 1917, on dénombrait 1 367 soldats décédés depuis le début des hostilités et enterrés au cimetière du sud : 1 157 allemands, 149 français, 50 anglais, 11 russes, et 127 civils lillois.